Arrêter de fumer et prendre soin de ses poumons

15/11/2017

S’arrêter de fumer n’est pas facile. Mais fort heureusement, il existe aujourd’hui de nombreux moyens pour arrêter de fumer. Après les thérapies comportementales, la prise de médicaments, les patchs nicotiniques, la cigarette électronique est l’une des meilleures alternatives. De par ses similitudes avec une cigarette classique, de nombreux modèles permettent de bénéficier d’un meilleur « hit », procurant ainsi des sensations similaires au niveau de la gorge notamment. Les nombreux E.-liquide existants tant en termes de saveurs et de goûts, mais aussi de taux de nicotine permettent de réguler son usage de cigarette et de commencer doucement, mais sûrement son sevrage. Une adaptation de taux de nicotine offerte par les e-liquide qui facilite l’arrêt définitif du tabac.

De nombreuses personnes ont finalement réussi à se débarrasser du tabac grâce à l’e-cig. Et, seulement vingt minutes après l’arrêt de nicotine, les effets bénéfiques sur la santé se font déjà ressentir. Comme le tabagisme détériore les poumons, diminue le souffle et engendre des glaires et des crachats à répétition, quelles sont les astuces pour décrasser ses poumons ? Gros plan.

Faire peau neuve de ses poumons

La composition d’une cigarette est telle que les poumons sont encrassés au fur et à mesure que les cigarettes classiques sont fumées. Dès lors, rien de tel que de changer quelques-unes de ses habitudes pour retrouver des poumons plus sains pendant et après le sevrage. 

Adopter une nouvelle hygiène de vie

Le régime alimentaire est la base. Rien de tel que de consommer des aliments – brocoli, raisin, noisette, mûre, noix de pécan, kiwi, grenade, patates douces, épinards, poisson, pruneaux secs, prune violette, orange, grenade notamment – naturellement riches en antioxydants. En parallèle, rien de tel que la pratique d’une activité sportive régulière – 150 minutes par semaine – qui stimule le cardio à l’image de la natation, de la course à pied ou encore du vélo. Finalement, jamais le slogan « manger mieux et bouger plus » n’aura été aussi porteur de sens. 

Opter pour des remèdes avec des plantes

Pour les adeptes des plantes, les infusions à base de romarin sont idéales pour lutter contre les infections respiratoires et celles de la sphère ORL tout particulièrement. L’origan utilisé en cuisine outre le fait d’aromatiser les mets est un antibiotique et un anti-infectieux naturels, mais aussi, est reconnu pour ses propriétés nettoyantes des voies respiratoires. Et, pour apaiser les canaux des sinus irrités, soulager la toux et dégager les voies respiratoires des crachats et des glaires, des inhalations à l’huile essentielle d’eucalyptus sont parfaites. Pour finir, afin de faciliter la détende des muscles des voies respiratoires et favoriser une bonne respiration, un baume thoracique à la menthe poivrée a fait ses preuves.

Aller plus loin en adoptant d'autres gestes

Ensuite, mieux vaut bien ventiler son intérieur pour respirer un air ambiant sain et plus particulièrement après avoir utilisé des produits chimiques comme des détergents. L’idéal est d’éliminer les produits toxiques et préférer les produits naturels ou autres recettes de grand-mères. Le recours à un purificateur d’air, mais aussi à des plantes dépolluantes permet de nettoyer et filtrer l’air ambiant de toutes les substances néfastes – polluants, bactéries, pollens, odeurs, notamment – pour les poumons. 

Partager cette actualité avec vos proches :