Maladie de Parkinson : Brisons les clichés !

15/04/2013

Ce que la maladie de Parkinson n’est pas

Une maladie des personnes âgées

Il s’agit d’une maladie neurodégénérative, autrement dit qui entraîne la destruction des neurones mais cela ne signifie pas pour autant qu’elle touche uniquement les personnes âgées.

Même s’il est vrai que les seniors sont les plus atteints par cette maladie, une étude effectuée auprès des patients par l’association France Parkinson a permis de constater que 20% des malades n’étaient pas des septuagénaires. Ils sont même âgés de moins de 50 ans.

Une maladie qui donne la tremblote

Eh oui ! Le manque de caféine fait trembler mais lorsqu’on a plus de 60 ans, on pense presqu’immédiatement à la maladie de Parkinson. Et pourtant, la journée mondiale dédiée à cette maladie a bien mis les points sur les i à ce sujet : Ce n’est pas le premier symptôme !

Et ce n’est pas le plus fréquent et le plus commun non plus !

Selon les concernés, la sensation de lenteur est le premier symptôme le plus remarquable. Elle se manifeste par l’envie ou l’impression qu’on peut aller plus vite, mais sans que notre corps obéisse. « J’ai un corps de 4L avec un moteur de Ferrari. J’accélère, j’accélère, le corps vibre mais je n’avance pas » a expliqué Béatrice Caillon qui a bien voulu se confier à l’association.

Selon le sondage effectué par France Parkinson, 88% des patients souffrent premièrement par cette sensation de lenteur. 85,4% souffrent d’une sensation de raideur et 79% de la difficulté à tenir un stylo et à écrire.

Le tremblement ne vient qu’après ces symptômes. Ce qui explique pourquoi, la maladie n’est diagnostiquée que 3 ans après le premier symptôme.

Ce que la maladie de Parkinson est

La maladie de Parkinson frappe bel et bien le système nerveux central de ses victimes, détruisant ainsi la plupart de leur faculté à faire des mouvements d’où la sensation de lenteur, de raideur et la difficulté à exécuter des choses que l’on peut faire habituellement.

Voilà pourquoi, elle est considérée comme la seconde cause de handicap moteur chez l’adulte. Et le fait que la destruction des neurones se fasse progressivement, cela ne fait qu’empirer les choses. Car les malades perdent peu à peu leur motricité et subséquemment, leur indépendance.

Ce qui frappe le plus, c’est le nombre de victimes de la maladie de Parkinson. Selon l’association France Parkinson en effet, en France, elle touche 150 000 Français.

Malheureusement, les scientifiques n’ont pas encore trouvé de traitement curatif ou d’un traitement qui pourrait freiner l’évolution de la maladie aujourd’hui. Voilà pourquoi, l’association qui a mené cette étude a demandé « un renforcement de la recherche sur les traitements des troubles non moteurs, encore trop peu connus ».

Est-ce que la maladie de Parkinson est prise en charge ?

La maladie de Parkinson est effectivement prise en charge. Elle fait effectivement partie des 30 maladies chroniques précisées par l’article L 324 du Code de la Sécurité sociale, la fameuse liste des « Affection Longue Durée ou ALD ».

La caisse d’assurance maladie propose donc un remboursement à 100% pour tous les frais médicaux liés au traitement de celle-ci : consultation, médicament, examens, dispositifs médicaux, soins de kiné et même les frais de transport.

En revanche, la Sécurité sociale ne remboursera pas les dépassements d’honoraires qui sont pourtant fréquents ainsi que toute différence avec le tarif sur lequel se base le remboursement du régime de base.

La meilleure solution est de souscrire une mutuelle santé. S’il n’existe pas encore de formule spécifique pour l’ALD, il est possible d’adhérer à une complémentaire santé qui propose dans ses garanties le remboursement en cas de Maladie de Parkinson.

Partager cette actualité avec vos proches :

Comments are closed.